WWII Self-propelled artillery of the United States.

3in Gun Motor Carriage T57.rar
Archive de donnée comprimée 765.1 KB
75 mm Howitzer Motor Carriage T41.rar
Archive de donnée comprimée 793.4 KB
75 mm Howitzer Motor Carriage M8 Scott.r
Archive de donnée comprimée 1.7 MB
75mm Howitzer Motor carriage T82.rar
Archive de donnée comprimée 702.4 KB
MAC 75mm Howitzer Motor carriage T82.zip
Archives compressées en format ZIP 1.1 MB
105 mm Howitzer Motor Carriage M 37.rar
Archive de donnée comprimée 839.9 KB
MAC 105 mm Howitzer Motor Carriage M 37.
Archives compressées en format ZIP 1.2 MB
105mm Howitzer Motor Carriage M7 Priest.
Archive de donnée comprimée 1.0 MB
155 mm Gun Motor Carriage M12.rar
Archive de donnée comprimée 1.2 MB
155mm Howitzer Motor Carriage M41.rar
Archive de donnée comprimée 646.6 KB
155mm Self Propelled Howitzer M44.rar
Archive de donnée comprimée 1.2 MB

BRITISH A39 Tortoise Heavy Assault Tank


Voici 9 des 18  prototypes de char lourd présentés par Nuffield Mechanization & Aero au British Tank Board entre 1943 et fevrier 1944.
Après quelques modifications, ce fut le projet AT-16 qui fut choisi par le Tank Board le 6 février 1944
Ce dernier, lors d'une réunion le 23 février 1944, proposa la commande de 25 exemplaires avant même que le prototype soit finalisé et testé !
Ces véhicules devaient être livrés pour septembre 1945.
Ce modèle fut officiellement nommé A39 Heavy Assault Tank Tortoise (Tortue).
A la fin de la guerre  les commande initiales furent revues à la baisse et finalement, seulement 6 exemplaires furent produits.
Un Tortoise fut envoyé en Allemagne après la guerre pour être testé.
Son armement prouva toute son efficacité, mais son poids en faisait un char difficile à transporter.
A la fin des tests, le A39 avait vécu.
Un des six prototypes est conservé au Musée des blindés de Bovington, dans le Dorset.
Il est en état de marche et a roulé en juin 2011 lors de la Tankfest, la présentation annuelle en mouvement des véhicules du musée et ce  pour la première fois depuis les années 1950.

AT-1.rar
Archive de donnée comprimée 2.8 MB
AT-3.rar
Archive de donnée comprimée 2.6 MB
AT-5.rar
Archive de donnée comprimée 2.8 MB
AT-6.rar
Archive de donnée comprimée 2.9 MB
AT-13.rar
Archive de donnée comprimée 3.5 MB
AT-14.rar
Archive de donnée comprimée 3.3 MB
AT-17.rar
Archive de donnée comprimée 3.8 MB
AT-18.rar
Archive de donnée comprimée 3.6 MB
AT-16.rar
Archive de donnée comprimée 3.6 MB

Special thanks to giganaut for its 3D models that have served me as a working basis

Chenillette UE2 Renault

La Chenillette Renault UE était un tracteur chenillé blindé léger, produit par la France entre 1932 et 1940.

En 1930, l'Armée française décide de développer un blindé léger capable de tracter et de ravitailler de petits canons et des mortiers. En 1931, un contrat est passé avec Renault pour ses chenillettes Renault UE. En 1937, parmi de nombreuses concurrentes, la chenillette Renault UE2 est choisie et améliorée en vue de sa production en grande série. Tous modèles confondus, plus de 5 000 exemplaires ont été construits, y compris ceux produits sous licence en Roumanie.

La chenillette UE faisait partie en 1939 de l'équipement standard de toutes les divisions d'infanterie françaises. La plupart des véhicules en service n'étaient pas armés. Celles qui furent capturées en 1940 par les Allemands connurent des utilisations diverses, avec l'adjonction de mitrailleuses, de canons antichars ou de lance-roquettes.

 

Concepteur     Renault
Production     1932 - mars 1941
Unités produites     5 168 en France, 126 en Roumanie
Variantes     Chenillette UE2
Équipage     2
Longueur     2,8 m
Largeur     1,64 m
Hauteur     1,25 m
Masse au combat     2,64 tonnes
Blindage     9 mm

Armement principal     Aucun, sauf la dernière série de UE2 qui reçoit un MAC 7,5 mm
Moteur     moteur Renault 75 en 1932 (Type 343) puis moteur 85 en 1935
30 ch pour le moteur 75 et 38 ch pour le 85
Suspension     Ressorts à lames
Vitesse sur route     30 km/h sur route
Puissance massique     14,40 ch/tonne
Autonomie     100 km

UE2 Tankette2.rar
Archive de donnée comprimée 1.6 MB

Chenillette Renault UE anti-char (canon de 25 mm).

 Le 31 mai 1940, un canon Hotchkiss de 25 mm SA 34 fut monté sur une chenillette pour une série d'essais. Cette tentative déboucha sur une commande passée le 10 juin pour 150 de ces chasseurs de chars, dont aucun ne fut construit.

UE2 renault anti-char.rar
Archive de donnée comprimée 2.2 MB

M1 Combat car

Première version du Combat Car M1, mis en service en 1935. La tourelle, initialement sphérique, fut remplacée par un modèle octogonal en fin de série. Il fut reclassifié "Char Léger M1A2" le 22 août 1940, quand la fiction du "combat car" devint légalement inutile. Aucun ne participa à des combats pendant la guerre.
Seconde variante du Combat Car M1. L'arrière avait été redessiné pour augmenter l'accessibilité au moteur et l'emport en carburant. Ils reçurent tous une tourelle octogonale. Leur histoire est similaire à celle des M1, y compris la reclassification en "Char Léger M1A2" le 22 août 1940.
Identification: La roue de tension et le bogie arrière sont reculés de 11cm comparé au M1

Généralité
Poids au combat:
Pression au sol: 0.660 kg / cm²
Longueur: 4.14 mètres
Largeur: 2.40 mètres
Hauteur: 2.26 mètres
Equipage: 4
Blindage et Armement
Armement: 1 mitrailleuse de .50 M2HB (1100 coups)
3 mitrailleuses de .30 M2HB (6700 coups)
Blindage maximum: 16 mm
Blindage minimum: 6 mm
Propulsion
Vitesse sur route: 72 km/h
Réservoir: 190 litres
Autonomie sur route: 190 km
Moteur: 1 Continental (Wright) R-670-5 (262 CV)
[ou bien  1 Continental (Wright) W-670-7]
Production
Quantité: 89 exemplaires

M1 combat car.rar
Archive de donnée comprimée 4.9 MB

M3 Lee I

Le Char M3 Lee était un char de combat d’origine américaine utilisé par les Alliés au cours de la Seconde Guerre mondiale. Au Royaume-Uni, le M3 fut appelé General Lee en l’honneur du général confédéré de la guerre de Sécession américaine. Son exportation vers ce pays entraîna l’adoption d’une tourelle modifiée et ce nouvel ensemble fut désigné Général Grant, le général nordiste, vainqueur du précédent.

Le M3 était bien armé, bien protégé pour l’époque mais, étant une amélioration réalisée dans l’urgence et non un char nouveau, il possédait de grands défauts, comme sa haute silhouette, un mécanisme archaïque de stabilisation du canon principal, une efficacité limitée en tout terrain, si bien qu’il fut retiré du service dès que le M4 Sherman devint disponible en grand nombre.

Le M3 LEE fut le premier char moyen américain de conception moderne intégrant la visée en déplacement. Il fut construit à 6258 exemplaires. La disposition de son armement principal, un canon de 75 mm dans une casemate latérale n'était pas sans rappeler celle du char français Renault B1 bis, qui remontait à l'avant guerre. Dès mai 1942, l'armée britannique qui en avait été dotée l'engagea en Libye et ne tarda pas à être suivie par l'armée américaine après son débarquement en Afrique du Nord. Pour les G.I.'s, il s'agissait du LEE, pour les Tommies du GRANT avec une tourelle légèrement différente. Pour son époque, il était très mobile mais présentait à ses adversaires, les Pz III et IV, une cible trop élevée et insuffisamment blindée sur les flancs. Son châssis servit de base au M4 SHERMAN.


Equipage     7 pour le Lee et 6 pour le Grant
Longueur     5,64 m
Largeur     2,72 m
Hauteur     3,12 m
Masse au combat     27 216 kg
Blindage et armement
Blindage     coque:De 12 mm a 37mm.
Armement principal     1 canon de 75 mm en casemate (46 obus) et 1 de 37 mm en tourelle (178 obus)
Armement secondaire     4 Mitrailleuse Browning 1919A4 de 7,62 mm
Mobilité
Moteur     Wright (Continental) R975 EC2
400 ch (299 kW)
Suspension     ressorts verticaux en spirales
Vitesse sur route     42 km/h (26 en tout terrain)
Puissance massique     14,34 ch/tonne
Autonomie     193 km
Production   4924 unités de juin 1941 à août 1942

M3 Lee.rar
Archive de donnée comprimée 3.7 MB

M5A1 (Stuart VI)

Introduit en 1941 dans l’armée américaine. Largement utilisé par l’armée britannique et d’autres armées alliées durant la seconde guerre mondiale.

En juin 1940, le char léger standard de l’armée américaine était le M2A4, standardisé en 1939 ; l’engin représentait alors le point culminant d’un programme de recherches entrepris avec le M2A1 de 1935. Le M2A4 pesait quelque 12 t, montait un 37 mm sous tourelle, portait un blindage en plaques rivetées. Ce blindage fut renforcé sur un nouvel engin, une modification qui imposait l’emploi d’une roue tendeuse surbaissée.

Cette meilleure protection, alliée à une meilleure défense antiaérienne, amena la standardisation du type, sous la désignation de char léger M3, en juillet 1940. Le moteur Continental à 7 cyl. radiaux donnant 250 ch était un héritage du M2A4 mais, en 1941, la pénurie de ces moteurs fit autoriser le montage du Guiberson T-1020 sur 500 chars légers M3.

Suite a l’expérience du combat acquise en Afrique du Nord dans les rangs de l’armée britannique, le véhicule reçut une réserve de carburant supplémentaire sous forme de deux fûts largables transportés à l’extérieur. Le M3 fut produit en grandes quantités par l’American Car and Foundry Company, la société en ayant sorti 5 811 unités en août 1942.

Le char léger M3A1 montait une tourelle améliorée, en blindage corroyé homogène (alors que les blindages antérieurs étaient trempés uniquement en surface et donc plus fragiles) ; la rotation était à commande
assistée, un gyrostabilisateur permettait une plus grande précision de tir en mouvement ; enfin, le véhicule était doté d’un panier de tourelle. Le M3A1, stan dardisé en août 1941, employait toujours la coque du M3, en plaques rivetées. Un modèle pilote avec coque et tourelle en acier corroyé, le M3A1B1, lançait une évolution qui devait aboutir au char léger M5.

Le modèle suivant le M3A2, devait aussi être un assemblage d’acier corroyé mais semblable au M3A1 à tous les autres points de vue. Le M3A2 ne fut pas mis en production mais l’American Car and Foundry produisit 4 621 unités du M3A1, dont 211 propulsées par un moteur diesel. Le M3A3, une refonte beaucoup plus complète, apportait des modifications à la tourelle, à la coque et aux tourelles latérales ; on jugea utile de continuer à le produire même après le démarrage des chaînes destinées à son successeur, le M5. La production totale du M3A3 atteignit 3 427 exemplaires.

La série M3 comprit plusieurs modèles expérimen• taux, la plupart essayant d’autres composantes automobiles. Pour l’armée britannique, le M3 fut un renfort extrêmement bienvenu en Afrique du Nord en 1941 et 1942. Par la suite, il apparut sur tous les théâtres d’opérations de la seconde guerre mondiale mais, s’il survit dans les mémoires, c’est surtout pour ses exploits dans le désert, avec les forces impériales en Birmanie, pendant la prise d’Anvers et avec l’armée américaine dans le Pacifique. Son armement et son blindage étaient insuffisants mais sa mobilité et sa robustesse lui valurent l’affectueux surnom de « Honey (« Chéri ») dans les régiments de cavalerie. De nombreuses unités le préférèrent à l’auto blindée Daimler dans les missions de reconnaissance.

Le M3 fut le char léger le plus largement employé de la seconde guerre mondiale et fut produit en plus grand nombre que ses deux successeurs, le M5 et le M24. Un total de 13 859 exemplaires étaient sortis de chaîne en octobre 1943 alors même que le type avait été déclaré périmé en juillet de cette année. Malgré sa vitesse et ses bonnes performances en tout-terrain dans les missions de « cavalerie » pour lesquelles il avait été conçu, le M3 présentait peu de possibilités de développement ou d’adaptation.


Équipage     4 (chef de char, tireur, pilote et copilote)
Longueur     4,5 m
Largeur     2,46 m
Hauteur     2,3 m
Masse au combat     14 700 kg
Blindage et armement
Blindage     13 à 51 mm
Armement principal     1 canon de 37 mm (174 obus)
Armement secondaire     3 Mitrailleuses Browning de 7,62 mm (7 500 balles)
Mobilité
Moteurs jumeaux Cadillac refroidi par air
250 ch (186 kW)
Suspension     ressorts verticaux en spirales
Vitesse sur route     58 km/h (30 en tout terrain)
Puissance massique     17,82 ch/tonne
Autonomie     120 km
6 810 produits, version la plus utilisée par l’US Army en 1943.

M5 stuart.rar
Archive de donnée comprimée 838.0 KB

M7 105mm SP Priest.

Désigné officiellement sous le nom de 105mm Howitzer Motor Carriage M7, le M7 Priest est un canon automoteur produit au cours de la Seconde Guerre mondiale par les États-Unis.
Témoins des débuts de la guerre, les observateurs américains se sont rendu compte qu'ils auraient obligatoirement besoin d'un véhicule automoteur d'artillerie avec une puissance de feu suffisante pour soutenir des opérations d'infanterie. Les leçons apprises avec des essais d’emport de canon sur semi-chenillés tels que les Halftrack M3 ont également prouvé que ce véhicule devrait être blindé. Ainsi, il fut décidé d'employer le châssis du M3 Lee comme base pour ce nouveau véhicule, qui a été désigné T32.

Après avoir retouché le M3 en découpant sa superstructure et en y montant un obusier de 105 mm M2 et une mitrailleuse HB M2 de 12,7 mm, le T32 a été accepté pour le service sous le nom de M7 en février 1942 et la production commença dès le mois d’avril suivant.

Tandis que les premiers M7 étaient produits pour l’US Army, la production fut rapidement détournée pour le prêt-bail. Ainsi 90 M7 ont été envoyés à la 8e armée britannique postée en Afrique du Nord. Ceux-ci furent ainsi les premiers à être employés au combat pendant la Seconde bataille d'El Alamein. Le M7 prouva sa valeur, si bien que les Britanniques passèrent immédiatement commande de 5 500 unités, un nombre qui ne fut jamais atteint.


L’armement du M7 était d’origine américaine, ce qui posait des soucis logistiques aux troupes britanniques. Cet inconvénient fut résolu en 1944 avec l’arrivée du Sexton, qui possédait un canon de 25 livres d’origine britannique. Les britanniques utilisèrent ainsi le M7 en Afrique du Nord, en Italie et durant les premiers jours de la Bataille de Normandie, jusqu'à ce qu’ils puissent disposer du Sexton en quantités suffisantes. Les derniers M7 britanniques furent alors transformés en Kangaroo, un véhicule de transport de troupe blindé.

Le M7 fut aussi un grand succès pour l’US Army ; chaque division blindée en avait trois bataillons, leur donnant ainsi un appui d’artillerie mobile inégalé.

3 490 M7 furent construits ; ils se sont avérés des armes fiables, si bien qu’un bon nombre ont continué à être utilisés après la deuxième guerre mondiale.

Équipage     7
Longueur     6,02 m
Largeur     2,87 m
Hauteur     2,95 m
Masse au combat     22 970 kg
Blindage et armement
Blindage     coque:51 mm avant
Armement principal     Howitzer 105 mm M2A1 (69 obus)
Armement secondaire     1 Mitrailleuse Browning M2 de 12,7 mm (300 balles)
Mobilité
Moteur     Wright (Continental) R975 C1
400 ch (299 kW)
Suspension     ressorts verticaux en spirales
Vitesse sur route     40 km/h (24 en tout terrain)
Puissance massique     17,4 ch/tonne
Autonomie     193 km

M7 PRIEST.rar
Archive de donnée comprimée 3.1 MB

BEDFORD QLD 3 tons British army truck.

Le Bedford QLD était la version camion de cargaison de la série QL, fabriqué par la firme Bedford, à l'usage de l'armée britannique pendant la Seconde Guerre mondiale.
Le QL Bedford a été en production de 1941 à 1945. La production total a été de  52.250 exemplaires. Le Queensland ( QLD) est la version la plus importante dans la série.

Poids  3,277 kg (vide)
       6,985 kg (en charge)
Longueur      5.99 m
Largeur     2.26 m
Hauteur     2.54m
Equipage     1 + 11 passagers
Blindage      néant
Motorisation    Bedford, 6-cyl 3,519 cc essence de 72Cv

Chargement      3 tonnes
Suspension     Roues, 4x4
Autonomie       250 km

Bedford QL with 6 pounder.zip
Archives compressées en format ZIP 4.0 MB
bedford plateau.zip
Archives compressées en format ZIP 4.2 MB
bedford QL recovery.zip
Archives compressées en format ZIP 3.3 MB
bedford dca.zip
Archives compressées en format ZIP 4.8 MB

AUTOMITRAILLEUSE SOVIETIQUE BA-20

En 1936, le successeur du FAI-M, le BA-20 fait son apparition. Cette voiture blindée légère était basée sur le châssis du GAZ-M1 également mais avait un blindage plus épais et une tourelle à angles. La version de commandement était équipée d'une antenne cadre qui fut remplacée par une antenne fouet sur la version améliorée, la BA-20M. Une version sur rail fut également réalisée, la BA-20ZhD et produite en petites quantités. La production de la BA-20 fut assurée par l'usine Vykunskiy.
En 1939, cette usine développa une version 3 essieux de la BA-20 sur base du 6x4 GAZ-21, la BA-21. Cependant ce projet comme celui de l'usine n°38, le LB-23 (châssis de GAZ-22) fut finalement abandonné.

L'équipage était composé de 2 à 3 hommes. L'armement consistait en une mitrailleuse DT de 7.62 mm approvisionnée avec 1386 balles. Le blindage était composé de plaques de blindage de 4 à 6 mm d'épaisseur. La BA-20 mesurait en longueur 4.11 m, en largeur 2.13 m, en hauteur 1.78 m et pesait 2.340 à 2.560 kg. La BA-20 était propulsée par un moteur GAZ-M1 développant 50 cv, pouvait atteindre 90 km/h sur route et parcourir 350 km avec son propre carburant.
Variantes
•BA-20M: Véhicule entièrement soudé, doté d'un blindage plus épais et d'une tourelle améliorée.
•BA-20V: Véhicule de commandement avec antenne-cadre autour de la caisse.
•BA-20 Sh.d (Shelesnaya Doroga): Véhicule modifié pour rouler sur rails.
•BA-20 ZhD Drezine: Idem que le précédent mais en plus pouvait être intégré à un convoi ferroviaire.

BA-20.zip
Archives compressées en format ZIP 4.1 MB

Parascooter Excelsior (Welbike)

La nomenclature officielle du Parascooter - ou Welbike - au War Department Britannique est " Motor Cycle , Solo , 98cc "; producteur : Excelsior ; type : Welbike , folding ( pliant ). De conception assez innovatrice pour l'époque , le Welbike dispose par exemple d'un réservoir de carburant en deux éléments montés à cheval sur le cadre , juste derrière la fourche avant . Le rayon d'action - 90 miles ou 145 km - est assez élevé pour un tel véhicule . Le moteur deux-temps peut se passer d'une lubrification séparée de par la nature même du carburant et du moteur . Ce dernier est mis en route après avoir actionné une pompe à essence manuelle montée à l'arrière du réservoir de droite . Pour replier le scooter , il suffit d'enlever deux goupilles : l'une cale la selle à la hauteur voulue et l'autre tient le support vertical du guidon . Le tube de selle s'enfonce dans celui du cadre et le guidon se replie sur le cadre . Les deux moitiés du guidon peuvent être aisément jointes en dévissant un boulon central ( voir croquis ). Une fois plié , le scooter peut être transporté et parachuté . Pour remonter l'engin et faire démarrer le moteur , il suffit d'une douzaine de secondes . Les Welbike ont été utilisés sur tous les terrains d'action , aussi bien en Normandie qu'en Extrême-Orient ; il en a même été livré à l'Armée Rouge .

Moteur
Fabricant et modèle : Villiers , Junior
Type : 1 cylindre , 2 temps , refroidi par air
Cylindrée : 98cc
Puissance ( approx. ) : 1,5 cv
Taux de compression ( approx. ) : 6:1
Carburateur Villiers
Allumage par magneto
Pas d'embrayage ; pas de boîte de vitesses
Freins à tambour et à l'arrière uniquement
Pneus Dunlop Carrier
Dimensions : 12 1/2 x 2 1/4 in.
Pression de gonflage : 22 Ib/sq.in.
Longueur totale : 1,321 m
Longueur , repliée : 1,295 m
Largeur totale : 55,9 cm
Largeur , repliée : 30,5 cm Le véhicule prêt à l'emploi . The vehicle , ready to serve .
Hauteur totale : 78,1 cm
Hauteur , repliée : 38,1 cm
Empattement : 1,003 m
Garde au sol : 10,2 cm
Contenance du réservoir à essence : 3,69 l
Masse sur route : 32 kg à vide
Performances Vitesse max. ( approx. ) : 50 km/h
Rayon d'action ( approx. ) : 145 km

moto para et container.zip
Archives compressées en format ZIP 4.3 MB

LA MOTO SEULE

moto para only.zip
Archives compressées en format ZIP 3.4 MB

LE CONTAINER SEUL

open parachute canister.zip
Archives compressées en format ZIP 962.7 KB

Medium tank M3 Grant MK I.

Afin de remplacer le char M2, les Américains produisirent un nouveau char, armé d'un canon de 75 mm ainsi que d'un autre canon de 37 mm en tourelle. En effet, n'ayant jamais eu l'expérience d'un gros canon sur la tourelle, ils décidèrent d'installer le canon de 75 mm dans une barbette de coque. Le premier prototype fut prêt dès 1941, et fut mis sur les chaînes de production presque automatiquement ! Alors que les Anglais s'enlisaient dans une bataille contre un ennemis ayant de meilleurs moyens, ils commandèrent tout de suite ces chars, qui leur furent livrés. Sa première epreuve du feu fut la bataille de Gazala, qui surprit Rommel et qui lui posèrent beaucoup de problêmes ...
Sa production s'arrêta en 1942, pour laisser place à un tank plus flexibles, moins couteux, et qui changera du tout au tout la manière de voir les blindés, j'ai nommé le " Sherman M4 "! Mais ce n'est pas pour autant que l'on ne reverra plus ce char jusque la fin de la guerre, car il sera réutilisé en M7 Priest ou même en Kangaroo !

Type     Char moyen
Production     4924 unités de juin 1941 à août 1942
Motorisation     Wright (Continental) R975 EC2 de 400 Ch. Conso: 412 litres aux 100 (réservoir de 796 litres)
Vitesse maximale     34 Km/h
Autonomie     193 km
Equipage     6 hommes
Masse     27,9 tonnes Pression au sol: 0.89 kg/cm²
Longueur     6,12 m
Hauteur     3,12 m
Largeur     2,72 m
Blindage     Min: 22 mm Max: 89 mm
Armement     1 Canon M3 de 75 mm, 1 canon M5 de 37 mm, 3 mitrailleuses MG Browning M1919 A4 de calibre .30

M3 Grant.zip
Archives compressées en format ZIP 13.9 MB

Long Range Desert Group (LRDG) Chevrolet WB 30 cwt Patrol Truck

UN TAXI POUR TOBROUK.........

Bien qu'étant un véhicule 4x2, ce camion fut finalement un véhicule de patrouille très acceptable. Il était capable de transporter une charge de 1.5 tonne, en homme, munitions, armement et matériel divers. Il était armé d'une Vickers K d'aviation et d'une Vickers Medium Machine Gun. La Vickers était refroidie par eau, et était très populaire auprès de la troupe.

Type: Patrol Vehicle
Crew: 2+
Armor:  néant
Armament: 1 x .303cal (7.7mm) Vickers MG & 1 Vickers K
Longueur : 6.30 m
largeur :  2.80 m
Hauter :  2.95 m  
Motorisation : Chevy inline OHC 6 cyl à essence de  80 Ch
Réservoir : 65 L
Autonomie  : 386 km

LRDG.zip
Archives compressées en format ZIP 7.5 MB

LRDG Bantam (Willys MB Jeep) .

Durant la Seconde Guerre mondiale, le théâtre d’opérations d’Afrique du Nord, était principalement sur la bordure côtière de la Méditerranée convoitée par l’Italie qui occupait déjà sa colonie libyenne, de la Tunisie française à l’Égypte anglaise qui avait une armée réduite. Les seuls débordements possibles sur les flancs étaient par la mer et à travers la profondeur du désert libyen, loin derrière les voies côtières. C'est pour cela que fut créé le mythique LRDG  (Long Range Desert Group).
Le "Long Range Desert Group" va devenir les yeux et les oreilles de l’armée britannique en Afrique du Nord, loin derrière les lignes ennemies
 Après Juin 1942, les SAS vont percevoir leur premières Jeeps américaines, qu’ils vont modifier et sur-armer à loisir, rendant leurs raids plus destructeurs encore. A compter de cet instant, ces commandos seront plus indépendants, et s’éloigneront quelques peu du LRDG tout en restant en étroite collaboration.
Plus tard, le LRDG touchera également une petite quantité de Jeeps, qu’il équipera un peu différemment, ses besoins n’étant pas exactement les mêmes (moins d’autonomie et d’armement à bord, notamment).

Jeep LRDG.zip
Archives compressées en format ZIP 5.5 MB

Camion soviétique ZIS-5.

En dépit de caractéristiques limitées, ce camion représentait l'épine dorsale des forces soviétiques durant les premières années de la guerre. Du fait de son faible coût et de sa facilité de construction, il en fut construit des dizaines de milliers dans toutes les versions possibles y compris en plate forme de D.C.A. Le Zis 5, début de production: copie conforme du camion américain "Autocar model CA".
La production débuta en 1933 à Moscou et à la veille de l'invasion allemande l'Armée Rouge disposait de 104 300 camions. Fin 1941, la priorité de la production d'acier fut donnée aux engins de combat et les camions Zis 5 furent alors équipés d'une cabine en bois, créant la version Zis 5 V,produite dès 1942, tandis que les usines étaient déplacées dans l'Est à Ulianovsk ( sur la Volga)et à Miass (dans l'Oural). Le Zis 5 fut produit au total à un million d'exemplaires environ jusqu'en 1955.

Epoque de production 1934-1955

- poids à vide: 3 100 kg

-poids en charge: 6 100 kg

- longueur : 6,06 m

- largeur: 2,15 m

-hauteur: 2,16 m

-vitesse maximum à pleine charge: 60 km/ h

-puissance du moteur: 73 ch

- consommation: 34 l aux 100 km.

zis plateau.zip
Archives compressées en format ZIP 6.7 MB
ZIS et projecteur.zip
Archives compressées en format ZIP 6.8 MB
zis DCA.zip
Archives compressées en format ZIP 9.4 MB

Half-track M3 en version dépannage

Half Track recovery.zip
Archives compressées en format ZIP 1.1 MB

Dodge WC-54 Ambulance.

Le Dodge WC-54 a été produit dans les années 1940 et a servi d'ambulance. Il a été construit à 26 002 exemplaires.
    Longueur : 4,95 m
    Hauteur : 2,30 m
    Poids : 2 680 kg
    Largeur : 1,98m
    Charge utile : 820 kg
La fabrication débute en 1942 pour s'arrêter en avril 1944. La capacité de l'ambulance était de 2 brancards.

Dodge WC54 ambulance.zip
Archives compressées en format ZIP 4.1 MB

Dodge T214-WC56. Command-car.

Les firmes Ford et Dodge furent les deux grands fournisseurs de véhi­cules de l'armée américaine. Dodge proposa en 1942 le prototype de camions légers 3/4-ton 4 x 4 en remplacement du modèle 1/2-ton 4 x 4. C'était un véhicule plus large et plus bas que ses prédéces­seurs, muni de roues et de pneus plus larges ainsi que d'une suspen­sion plus solide. Ce prototype fut définitivement adopté en juin 1942. Comme pour les véhicules de la série 1/2-ton, le modèle possédait toute une série de différentes car­rosseries adaptées aux emplois les plus divers. C'est ainsi que la série Dodge T214 comprenait le WC51, un transporteur d'armes, le WC52, un transporteur d'armes avec treuil, le WC53, à usages divers mais aussi véhicule de commandement, le WC55, destiné à tracter un canon de 37 mm, le WC56, véhicule de reconnaissance, le WC57, véhicule de reconnaissance avec treuil, le WC58, véhicule radio, le WC59, véhicule de réparations légères, le WC60, pour les réparations urgen­tes, le WC61, pour l'entretien et l'installation des lignes téléphoni­ques, et enfin le WC64, une ambu­lance. Les soldats américains dénommaient ces véhicules les « Beeps » (une contraction de « Big Jeeps », grosses Jeep).Le WC51 servait principalement au transport de troupes, d'armes, d'outils et d'autres pièces d'équipe­ment. Sa carrosserie était ouverte et dotée d'une bâche transparente latéralement. Le WC53 possédait une carrosserie de type « safari » avec des portières latérales à l'arrière, une table pour déployer les cartes, des sièges et un dispositif d'éclairage.
Le Dodge WC56  fut fabriqué à 21 156 exemplaires.

   Truck, 3/4-ton, 4 X 4, Command Reconnaissance,
    Longueur : 4,22 m
    Largeur : 1,99 m  
    Hauteur : 2,07 m
    Empattement : 2,49 m.
    Poids : 2 420 kg
    Moteur : Dodge T214 de 6 cylindres développant 93 ch (68,6 kW).
    Transmission : 4 rapports en marche avant et 1 en marche arrière.
    Pneus : 9,00 X 16.
    Charge utile : 800 kg

Dodge CC-Wc-56 Command car.zip
Archives compressées en format ZIP 5.0 MB

Camion léger Morris CS8 GS 15cwt, 4x2.

Le  CS8 Morris a d'abord été développé en 1934 en version commerciale.  Le ministère de la Guerre de Grande-Bretagne  ayant le  réel besoin d'un véhicule léger à usage général,le CS8 devint le cheval de bataille de l'armée britannique.
En 1940 chaque régiment  du Corps Expéditionnaire Britanique en France disposait de 12 Morris CS8 GS 15cwt.
Beaucoup d'exemplaires sont tombés aux mains des Allemands à Dunkerque, en Crète et en Afrique du Nord où ils ont été aussitôt réutilisés par l'armée Allemande.

Equipage        1
Poids maxi    0.9 t
Longueur        4.8 m
Hauteur         1.85 m
Largeur         1.8 m
Motorisation     4 cylindres de 3,5l
Carburant       Essence
Vitesse/route    75 km/h
Autonomie     225 km
Production de 1934 à 1941
Exemplaires construits + de 21000.

4 VERSIONS DIFFERENTES:

- Morris CS 8 bache

- Morris CS 8 R.A.F

- Morris CS 8 ambulance

-Morris CS 8 Dual Bren A.A

 

Morris CS 8 bache.zip
Archives compressées en format ZIP 5.3 MB
Morris CS 8 RAF.zip
Archives compressées en format ZIP 5.3 MB
Morris CS 8 ambulance.zip
Archives compressées en format ZIP 5.4 MB
Morris CS 8 Dual Bren AA.zip
Archives compressées en format ZIP 5.1 MB

GMC Porte Flotteur pour pont Treadway M2.

GMC porte-pont.zip
Archives compressées en format ZIP 11.8 MB
GMC plateau.zip
Archives compressées en format ZIP 11.4 MB

2 1/2 Ton, 6x6, Amphibian Truck, GMC DUKW-353

Le DUKW 353  (Dual Utility Kargo Waterborne) est un véhicule amphibie destiné à décharger les cargos en l’absence de ports. Il fut conçu en 1941 par la firme Sparkman and Stevens Inc. pour le compte de l'armée américaine sur la base du GMC AFKWX 353 6x6. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, 21 247 unités furent produites.

Selon la terminologie militaire de l'époque, DUKW signifiait :
    D : année 1942 (première fabrication)
    U : véhicule amphibie
    K : toutes les roues sont motrices
    W : un train de roues doubles à l’arrière

Très vite, il prit le surnom de duck (canard). Le premier essai eut lieu le 3 juin 1942 à Milford dans le Michigan.
L’intendance générale de l’armée américaine en commanda 2 000 pour le 31 décembre 1942.
Après la livraison des 2 000 premiers exemplaires, un système permettant de modifier la pression des pneus fut ajouté, offrant ainsi au DUKW la possibilité de s’adapter au terrain.
On ajouta par la suite des projecteurs, un pare-brise, la capote et une plaque de blindage frontale repliable.
Le premier usage militaire du DUKW fut en 1943 lors de l’opération Husky en Sicile.
Par la suite, les DUKW furent utilisés en Afrique du Nord, en Europe lors du débarquement et dans le Pacifique (notamment à la Bataille d'Iwo Jima). Ils aidèrent à franchir le Rhin.
Des DUKW furent utilisés lors de l'assaut sur la Pointe du Hoc.

Propulsion     6 roues motrices
Boîte de vitesses     5 vitesses + marche arrière
Longueur     9 mètres 45
Largeur     2 mètres 50
Hauteur     2 mètres 70
Garde au sol     0,30 mètre
Poids à vide     6,560 tonnes
Poids en charge     9,450 tonnes
Charge utile     2,500 tonnes sur terre et 5 tonnes sur l'eau
Vitesse maximum sur route     70 km/h
Vitesse maximum sur l'eau     11 km/h
Consommation     38 litres / 100 km et 180 l / 100 km sur l'eau
Autonomie     385 kilomètres
Autonomie sur l'eau     80 kilomètres
Armement     Possibilité d'une mitrailleuse de 12.7 sur affût M36 ou canon 105 mm HM2
Équipage     minimum deux hommes, maximum 25

GMC DUKW 353.zip
Archives compressées en format ZIP 4.6 MB

49 Chevy Gas Truck.

chevy Gas Truck.zip
Archives compressées en format ZIP 1.4 MB