Krupp 28-cm-Kanone 5 (E) Eisenbahnlafette

En janvier 2012 à l’ouverture de mon site militarytrainz,  ma première création a été le célèbre canon sur rail allemand le Krupp K5 « Léopold ».
Aujourd’hui je met en ligne une version plus détaillée de ce même canon et  je le présente en plusieurs versions dont un prototype sur châssis de char.

En Français http://fr.wikipedia.org/wiki/28-cm-Kanone_5_%28E%29


In January 2012 at the opening of my site militarytrainz, my first creation was the famous cannon on the German rail Krupp K5 "Leopold".
Today I put online a more detailed version of the same gun and that I present in several versions including a prototype with tank chassis.



In English  http://en.wikipedia.org/wiki/Krupp_K5



K5 Robert rail version.rar
Archive de donnée comprimée 3.5 MB
K5 Robert in dombunker.rar
Archive de donnée comprimée 4.6 MB
K5 dombunker.rar
Archive de donnée comprimée 812.5 KB


Le projet final était de remplacer les deux trucks ferroviaires portant l'affût du K(5) par deux châssis de chars E-100 en push/pull.

 

The final project was to replace the two railway trucks carrying the gun-carriage K (5) with two chassis E-100 in push / pull tanks.

K5 Bruno road version.rar
Archive de donnée comprimée 3.4 MB
K5 Bruno TEST version.zip
Archives compressées en format ZIP 4.9 MB
K5 Leopold with crew.rar
Archive de donnée comprimée 7.2 MB

Landkreuzer P. 1000 Ratte.

Le KMS Gneisenau fut gravement endommagé au début de 1942, retiré du service et désarmé. Une de ses tourelles fut transformée en batterie côtière en Norvège, vue ici lors de la visite d'un attaché militaire japonais en 1943. Rendre mobiles et autonomes des pièces d'un telle taille tenait de la gageure.
Ultime avatar du char forteresse ou du Landship, le Landkreuzer P. 1000 Ratte aurait dû voir le jour sous la forme d'un véhicule automobile à chenilles d'une masse de 1 000 tonnes et équipé d'une tourelle bi-tube mais il ne dépassa évidemment jamais le stade de la planche à dessin.
Le 23 juin 1942, Grote, un des directeurs et ingénieurs du ministère de l'armement responsable de la production des U-Booten, en collaboration avec le Dr. Hacker, suggéra l'élaboration d'un char d'assaut d'une masse de 1 000 tonnes. Adolf Hitler lui-même manifesta son intérêt pour ce projet et permit à Krupp de se lancer dans cette direction. Le projet fut désigné par Krupp : P. 1000 Ratte (en allemand, litt : rat). Ce « croiseur terrestre » aurait dû faire 35 mètres de long, 14 mètres de large et 11 mètres de haut. Il aurait été équipé, de chaque côté, de trois chenilles de 1,2 m de largeur, semblables à celles utilisées pour les engins excavateurs des mines de charbon.

Il était prévu d'équiper le P 1000 de deux moteurs MAN V12Z32/44 24 cylindres, des moteurs diesel de navires affichant une puissance totale de 17 000 chevaux (2 x 8 500 chevaux) ou de huit Daimler-Benz MB501 20 cylindres, moteurs de même type avec une puissance totale de 16 000 chevaux (8 x 2 000 chevaux). Selon les calculs, ces groupes motopropulseurs auraient permis au P. 1000 de se déplacer à la vitesse maximale de 40 km/h.
Le P. 1000 aurait également reçu une variété d'armes telles que deux canons de 280 mm, arme utilisée dans la marine sur le Scharnhorst et le Gneisenau, montés dans une tourelle mobile aux dimensions similaires à celle des navires de guerre, et un canon de 128 mm (identique à celui du Jagdtiger), huit canons de 20 mm Flak 38 et deux canons Mauser MG 151/15 de 15 mm pour sa défense rapprochée et antiaérienne.
Le projet Landkreuzer fut finalement abandonné après que le général Heinz Guderian, spécialiste des chars, eut fort prosaïquement fait remarquer qu'aucune route et aucun pont n'auraient supporté le poids de ces engins. Un autre problème est qu'ils auraient également constitué une cible facile et de choix lors d'une attaque aérienne.

P1000.zip
Archives compressées en format ZIP 4.4 MB

Canon Pak 40/L46 de 75 mm.

L'étude du canon Pak 40 de 75 mm avait débuté au cours de l'été 1939, au début de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Après la validation du prototype principal et le lancement de la production à grande échelle (effectuée notamment par la firme allemande Rheinmetall), ce canon entre en service à partir de novembre 1941.
Envoyé immédiatement sur le front de l'est, le Pak 40 se présente comme un excellent canon anti-char, très vite redouté par les divisions blindées soviétiques. Sa remarquable efficacité a poussé les ingénieurs allemands a réutiliser le canon du Pak 40 sur les blindés en cours de création.
Capable de percer un blindage de 120 mm à une distance d'un kilomètre, et ce à une cadence de tir très importante pour l'époque, le Pak 40, utilisé sur tous les fronts de l'Axe et notamment pendant la bataille de Normandie, s'impose comme l'un des meilleurs canon de toute la Seconde Guerre mondiale, après le redoutable canon de 88 mm.

    Poids : 1,5 t avec le train, 1,425 t en batterie
    Longueur totale : 6,185 m
    longueur d'affût : 3,45 m (L/46)
    largeur × hauteur : 2,08 × 1,245 m
    bouclier : 5 mm
    Viseur Zeiss ZE 38 3 x 8°
    Champ de tir
        plage de hausse : -5° à +22°
        débattement latéral: 65°
    Portée max. : 7 680 m
    cadence de tir: 12-15 tirs/min
    Durée de vie: 6 000 tirs
    Munition:
        obus antichar de 39
            Poids : 6,8 kg
            vitesse initiale : 792 m/s
            pouvoir de pénétration : 104 mm à 500 m (sous une incidence de 30°)
            pouvoir de pénétration : 89 mm à 1 000 m (30°)
        obus antichar de 40 (à noyau de tungstène)
            Poids: 4,1 kg
            V°: 933 m/s
            pouvoir de pénétration : 115 mm à 500 m (sous une incidence de 30°)
            pouvoir de pénétration : 96 mm à 1 000 m (30°)
        obus de 34
            poids: 5,74 kg
            vitesse initiale : 550 m/s
        obus à charge creuse 38 HL/B et HL/C
            vitesse initiale : 450 m/s
            pouvoir de pénétration : 75 mm (B) et 100 mm (C) quelle que soit la distance de l'objectif
    coût : 12 000 Reichsmark et 2 200 heures de travail
    quantité produite : env. 23 303 (dont 11 728 unités pour la seule année 1944)

pak 40 version 1 et 2.zip
Archives compressées en format ZIP 3.8 MB

Geschutzwagen III/IV Sdkfz 165 HUMMEL.

Peu après l'arrivée du Nashorn (ou hornisse) sur le front de l'Est, on assiste à l'apparition du Hummel (Bourdon), les techniciens Allemnds forts de l'expérience acquise avec le Nashorn, reprennent le même chassis. Il s'agit d'un chassis composite formé d'une partie du chassis du Pz III (transmission et moteur) et du Pz IV (chassis de l'ausf J), le tout y compris le blindage ne devant pas dépasser les 24 tonnes. Les chenilles ont une largeur de 40 cm. Le moteur (HL 120 TRM) est déplacé sur le centre du blindé pour répartir les charges, la boite de vitesses est à 6 vitesses avant et 1 arrière. Le poste de conduite est sous casemate ainsi que celui du radio qui est placé à la droite du pilote. Cette casemate sera en fin de guerre modifiée (voir dessin en bas) pour faciliter la construction du Hummel et du Nashorn.
Le compartiment de combat est quand à lui à ciel ouvert, seule une bache sert de protection contre les intempéries (à noter toutefois le montage propre à la Hohenstaufen (apparemment) qui consiste en un treillis métallique monté sur des arceaux également métalliques), le blindage frontal est par contre réduit de 30 mm à 20 mm pour pouvoir accepter le surcroit de poids dû au montage du canon Sfh 18/L29,5. Celui-ci à une portée de 13,3 kms, un autre canon a été monté dans le Hummel il s'agit du s.Fh 40/L32,5 qui a une portée de 15,6 kms. Le Hummel ne transporte que 40 obus ce qui est peu, pour pallier à ce déficit de transport, des Hummeln sont construits sans canon, la partie avant étant simplement fermée par une plaque d'acier droite.
Pour sa défense rapprochée, le Hummel possède une MG dans l'habitacle mais rien n'est prévu pour la monter, le système D sera de mise pour les équipages.
Ayant les mêmes défauts que le Nashorn, le Hummel reste néammoins le meilleur automoteur d'artillerie de l'armée Allemande, car sa grande hauteur ne représente pas pour lui un handicap, étant toujours en arrière de la ligne principale des combats.

Type: Automoteur artillerie
Equipage: 6 hommes -1 conducteur et 5 voir 6 hommes pour la pièce d'artillerie
Armement: un canon de 150 mm (sFh 18/1 ou Sfh 40), une MG34 de 7.92mm
Blindage: minimum 10 mm ; maximum 20 mm.
Poids: 24 tonnes
Pression au sol : 0,85 kg/cm2
Puissance massique : 12,5 ch/tonne
Moteur: Maybach HL 120 TRM 12 cylindres en V essence, refroidi par eau, développant 300 ch a 3000 tr/mn
Performances: vitesse sur route 42 km/h ; autonomies route: 215 kms, tous terrains : 160 kms ; obstacle vertical : 0.76 mètres ; coupure franche 2.74m ; pente 30°
Temps de service : dans l'armée allemande de 1943 à 1945.
666 exemplaires ont été construits ainsi que 157 Hummeln sans canon, servant au transport des munitions.
Ces premiers combats se situent lors de l'opération Zitadelle.
Chaque Pz.Art.Rgt. possède dans sa 1° Abt. une batterie de 6 Hummeln et 2 Munitionsträger Hummel.

Hummel.zip
Archives compressées en format ZIP 16.9 MB

Panzerkampfwagen VIIb "Schlachtpanther".

Le Schlachtpanther ( panther de bataille) a été développé à la mi 1942.
Il est  équipé d'un canon de 8,8-cm-KwK 43 L/71 installé dans une tourelle agrandie et mieux profilée.
La tourelle et le canon sont gyrostabilisés grace à un calculateur qui ajuste en permanence, après acquisition, les coordonnées de la cible en azimut et en élévation ce qui permet un tir précis même en mouvement.
Cette puissance de feu est capable de percer 10cm de blindage à 2500m.

Poids : 57000kg
Équipage : 5 hommes
Moteur : Maybach HL 230 P 30 / à 12 cylindres / 700 cv
Vitesse : Route : 55km/hTout terrain : 30-40km/h
Rayon d’action : Route : 240kmTout terrain : 146km
Capacité de Carburant : 700 litres
Longueur : 6.60m (coque)
Largeur : 3.40m
Hauteur : 2.90m
Armement : 88mm KwK 43 L/71 et 2 x MG(1 x 7.92mm MG34 - (1 x 7.92mm MG34 - coaxial)
Emport munitions : 88mm - 80 obus de 88mm
Blindage : de 16 à 150mm

 

Schlachtpanther.zip
Archives compressées en format ZIP 4.1 MB

2 cm Flak 38.(FlugAbwehrKanone 38).

En 1940, l'armée allemande commençait à critiquer la faible cadence de tir et la faible vitesse de rotation de son 2 cm Flak 30. De plus, ce canon avait souvent des problèmes d'enrayage. Ainsi, le contrat fut donné à un autre armurier : Mauser. Ce dernier produisit un canon capable de tirer bien plus rapidement et de manière plus fiable, bien qu'il ait beaucoup de points communs avec le Flak 30. Son système de visée, très compliqué au début fut vite simplifié. Le "2 cm Flak 38" fut adopté à la fin de 1940, il finit par remplacer le Flak 30 sur les chaînes de montage. Une version allégée, conçu en partie par des soldats allemands, baptisée : "2 cm Gebirgsflak 38". Le blindage des avions ne cessant de s'améliorer, les obus de 20 mm que le Flak 38 tirait ne parvenaient plus à tous les percer.

Calibre     20 mm
Cadence de tir     420-480 (cyclique) coups/min
Poids du projectile     0,119 Kg
Plafond pratique     2 200 m
Masse     420 Kg
Longueur de l'arme     2,2525 m
Élévation     -20 ° à 90 °
Rotation     360 °
Vitesse initiale     900 m/s

FLAK38-Part1.zip
Archives compressées en format ZIP 8.0 MB
FLAK38-Part2.zip
Archives compressées en format ZIP 1.8 MB

Sd.Kfz 173 Pz.Jägd.Panther, 8,8 cm Pak 43/L71.

Le 02 octobre 1942, ordre est donné de concevoir un chasseur de char lourd armé du puissant Pak 43 sur le chassis du panther. Un premier exemplaire en bois est construit et présenté en Octobre 1943, le prototype est présenté à Hitler le 16/12/1943, qui l'adopte immédiatement !
La production commence dans les usines de Miag en janvier 44.
L'équipage de ce Panzer est particulièrement bien loti, la caisse est très spacieuse et permet de manipuler les encombrantes munitions sans se géner. L'armement de défense rapprochée est à la hauteur de ce qu'un équipage puisse expérer, un MG le défend contre les attaques d'infanterie ainsi qu'un lance grenades placé sur le toit de l'engin (nom officiel de l'engin :Nahverteidigungsgerät). Le blindage du Jagdpanther est également bien présent et sa forte inclinaison offre moins de "prise" aux obus de ses adversaires. Toutefois, son compartiment arrière moteur est lui vulnérable (comme quasiment tous les blindés).
Les différences entre les modèles sont peu importantes : La place de conducteur dans les premiers modèles étaient équipés de deux épiscopes puis restriction aidant il n'en possède plus qu'un seul, de même le Pak 43 initialement en une seule pièce est par la suite monté en deux pièces, celui-ci s'usant rapidement il est plus facile de changer qu'une partie du canon. Le mantelet du canon se voit lui aussi modifier, tout d'abord souder il est ensuite épaissi et fixé par de solides boulons. Enfin les changements les plus visibles sont ceux concernant la plage arrière (ajonction du réhausseur de ventilateur) et les pots d'échappement, qui comme sur le Panther évolueront.
Les première unités ayant perçu ces Panzer, sont les s.Pz.Jäg.Abt.559 et 654, cette dernière est la première à combattre et de quelle manière ! Elle se heurte en Normandie, à la 6° Tank Brigade Britannique (voir ma page à ce sujet -Ici-) Malgré le peu d'exemplaires construits, le Jagdpanther reste un excellent et rédouté blindé et correctement utilisé il imposera le respect à ses adversaires...

Constructeurs : Miag et Mnh
Type: Chasseur de chars
Equipage: 5 hommes
Armement : 8,8 Cm Pak 43/1 L71 à 57 coups - MG.42 à 600 coups
Blindage :80 mm avant du chassis - Mantelet du canon 100 mm - 40 à 50 mm superstructures
Poids : 46 Tonnes
Pression au sol : 0,9 kg/cm2
Puissance massique : 15,4 ch/tonne
Moteur: MAYBACH HL 230 TRM P 30 V12 - 700 Ch à 3000 tr/mn
Performances : Vitesses (route) 46 Km/h (tous terrains) 24 Km/h. Autonomie: (route) 150 kms (tous terrains) 100 kms. Obstacle vertical : 0,90 Cm - Franchissement : 2m45 - Pente : 30°
Radio: FuG5 + FuG2
En service: 392 construits de janvier 1944 à mars 1945.

jagdpanther ambush camo 2.zip
Archives compressées en format ZIP 2.6 MB
jagdpanther winter camo.zip
Archives compressées en format ZIP 2.6 MB

Mercedes-Benz 770K.

La Mercedes-Benz 770, aussi connue sous le nom de Großer Mercedes (la plus grande Mercedes) était une automobile de luxe fabriquée par Mercedes-Benz entre 1930 et 1943. Elle est souvent associée aux hauts gradés du régime nazi, notamment Adolf Hitler et Hermann Göring.
En 1938, la Mercedes-Benz 770 est la voiture allemande la plus chère de son temps, tellement chère que le prix n'apparaissait pas sur les catalogues, mais seulement « auf Anfrage » (sur demande).
En novembre 2009, une des 770K de Hitler a été acquise pour plusieurs millions d'Euros par un milliardaire russe qui est resté anonyme.
Un exemplaire de cette voiture est visible en france au musée de rochetaillé près de lyon (69).

MERCEDES 770K.zip
Archives compressées en format ZIP 3.5 MB

Skoda type 952 Kfz 15.

Une version produite par Skoda de la célébre Kübelsitzwagen (ou tout simplement Kübelwagen).C'est un modèle couramment utilisé pour un véhicule militaire ouvert de reconnaissance ou de commandement. Ce véhicule est référencé  Kfz 15 correspondant à un véhicule léger tout-terrain.
Une autre version est le modèle Kfz 21 Kabriolet.
Il existe une dernière variante du véhicule en version ambulance et qui n'a été produite qu'en 30 exemplaires seulement.
Durant la guerre les usines skoda en produiront plus de 1300 exemplaires, toutes versions confondues.

skoda Kfz15.zip
Archives compressées en format ZIP 4.7 MB

17 cm Kanone 18.

Les meilleurs designers de canons de l'entre-deux guerres furent les ingénieurs de l'usine Krupp d'Essen. Certaines des pièces produites par cette usine combinaient qualités techniques et évolutions technologiques. L'une des grandes innovation introduite par Krupp fut l'affût à "double recul". Non seulement le canon absorbait le recul comme n'importe quel autre, mais l'affût disposait d'un système articulé permettant d'en absorber une partie. Grâce à cela, le canon restait fixe sur ses positions, ce qui augmentait grandement sa précision, en particulier pour les tirs de barrage.
Ce concept fut surtout utilisé sur deux canons : le 17 cm Kanone 18 et le 21 cm Mörser 18, respectivement introduit en 1941 et 1939. Ces deux canons étaient d'excellent facture et furent tellement prisés que Krupp dû déléguer une partie des commandes à ses usines d'Hanomag et de Hanovre. Au fur et à mesure que la guerre avançait, le canon de 17 cm fut délaissé au profit de celui de 21 cm.

Calibre     172,5 mm
Poids de l'obus     68 Kg
Portée maximale     29 600 m
Masse     23 375 Kg en déplacement et 17 520 Kg en action
Longueur     8,529 m
Élévation     0 ° à 50 °
Rotation     360 ° sur plateforme et 16 ° sur affût
Vitesse initiale     925 m/s

Morser17.zip
Archives compressées en format ZIP 2.1 MB

Mercedes G4 (W31) 1939.

Construit à la fin des années 1930 principalement pour Hitler et son entourage, ce véhicule de parade apparaît souvent lors des manifestations officielles du parti ou lors des déplacements du Führer.
Trois modèles uniques ont été commandé par Hitler à Mercedes. L'un pour lui et les deux autres pour Mussolini et Franco.....
Seul le modèle de Franco a survécu à la guerre, les deux autres dont été destruit, resté comme modèle unique, il a été évalué à plus de 6.000.000 €
En 1990 la famille de Franco luttera pour le conserver, mais finalement la Mercedes W131 deviendra propriété de l'Espagne.
La marque Mercedes désirait racheter le modèle pour son Musée à n'importe à quel prix mais la W131 n'a pas été vendu. Alors elle a
demandé si elle pouvait obtenir ce modèle afin d'en faire une réplique exacte car les documents originaux de fabrication avaient disparu.
Le gouvernement espagnol a répondu à cette demande en disant que la réplique se ferait en Espagne.....

Type de motorisation : 1934-35 Daimler-Benz M24 :1934-37 M124
1938-39 M 24 II* ,8 cylindres essence
Cylindrée* : 5.5401 cm3 115cv
Capacité du réservoir : 140 litres
Rayon d’action : 500 Km (sur route)
320 Km (Tout-terrain)
LONGUEUR : 5.36 MÈTRES
LARGEUR : 1.86 MÈTRES
HAUTEUR : 1.90 MÈTRES
POIDS : 3.55 TONNES
EMPATTEMENT : 3575 mm
GARDE AU SOL : 23.3 cm
VITESSE : 67 km/h

mercedes G4.zip
Archives compressées en format ZIP 5.7 MB

Sd.Kfz. 251/1 aufs b mittlere Schützenpanzerwagen .

C'est en 1934, que la conception d'un véhicule blindé et semi-chenillé est lancée et c'est la firme Hansa-Lloyd-Goliat Werke AG qui lance un premier prototype équipé d'un moteur 6 cylindres.Plusieurs modifications suivront et ce n'est qu'à partir de la version HL Kl 5 que la production en série va commencer (505 modèles) après évaluation sur les terrains d'exercices de Kummerdorf. C'est sur la base de la dernière mouture appelée HL Kl 6 que ce fera l'entière production des Sd.Kfz. 251 et elle ne se terminera qu'en 1945... Preuve de la longévité de ce véhicule. Ce semi-chenillé doit embarqué une Truppe (section) de combat comprenant un total de 12 hommes avec armement. L'évacuation du véhicule se fait par l'arrière (deux portes battantes) mais aussi en cas d'urgence par les côtés...
Les moteurs sont construits chez Maybach, Norddeutsche Motorenbau et Auto-Union, les châssis sont montés chez Hanomag, Adler, Auto-Union, Borgward et Skoda. Enfin les superstructures sont assemblées et montées par les Ets Ferrum, Schöller u. Beckman, Bömische Leipa et Steinmüller. L'assemblage final se fait dans les usines de Wesserhütte, Wugam et F. Schichau AG.
Ce semi-chenillé prends le nom officiel de Mittlere Gepanzerte Mannschafskraftwagen ou Gp.MTW puis définitivement le nom de Sonderkraftfahrzeuge 251 (en abrégé : Sd.Kfz. 251).

Moteur: Maybach HL42Tukrm,
        6 cylindres en ligne refroidi par eau,
        développant 100 chevaux à 2800 tr/mn.
Performances: Vitesse sur route 52,5 km/h,
              tous terrains : 10 km/h ;
              autonomie (route) 300 kms,
              (tous terrains) 150 kms ;
              obstacle vertical : 0,60 m ;
              coupure franche : 2 m ;
              pente : 24 °
Blindage : minimum 7 mm : maximum 12 mm.
Dimensions : longueur . 5.8m ;
largeur : 2,10m :
hauteur : 1.75 m.
Poids : 9.25 t
Radio: FuG.Spr.Ger.f
Temps de service Année 1939 à 1945 sur tous les fronts
Production :  15252 exemplaires.

sdkfz 251.zip
Archives compressées en format ZIP 1.3 MB

Horch Kfz 40/15 .

La Horch Kfz 15 fut l'un des véhicules fondamentaux dans l'équipement des unités allemandes. Il s'agissait d'une voiture moyenne expressement étudiée pour les  communications et les liaisons; mais ses avantages pratiques et sa solidité, en même temps que la disponibilité d'un grand nombre d'exemplaires, la firent préférer même pour les unités d'exploration et de commandement.
  Bien des commandants l'employèrent comme voiture personnelle. Construite de 1937 à 1943, cette voiture " tout terrain" à 4 roues motrices était équipée d'un moteur Horch à 8 cylindres en V de 80 CV et une transmission à 4 vitesse et marche arrière avec réducteur à 2 vitesses.
  Un détail intéressant du modèle 40/15 était constitué par deux roues de secours situées latéralement et libres de tourner, pouvant ainsi servir d'appui supplémentaire  dans des terrains accidentés et permettant le franchissement d'obstacles tels que talus, routes défoncées, etc.
  Noous trouvons la Horch, avec carrosserie fermée ou ouverte, sur tous les fronts, en Russie comme en Afrique ( où elle fut largement employée), sans adaptations particulières ce qui prouve la grande faculté d'adaptation et l'empoi polyvalent de ce véhicule.

  Moteur HORCH à explosion:  8 cylindres - V - 3 517 cm3 - 80 CV à 3 600 rpm - 3 823 cm3 - 90 CV à 3 600 rpm .
  Poids du véhicule: 2 700 Kg  
  Poids max chargée: 3 300 Kg
  Empattement:  3,10 m
  Roues motrices: 4X4
  Boîtes: 4 vitesses et marche arrière avec réducteur
  Pneus: 190-18
  Vitesse max: 90 Km/h
  Consommation/100: sur route 26 litres et tout terrain 36 litres
  Capacité des réservoirs:40 + 70 litres
  Autonomie: sur route 400 km et tout terrain 300 km
  Dimensions: longueur 4700 mm, largeur 1860 mm, hauteur 2070 mm
  Véhicules construits: 12 000 exemplaires

HORCH.zip
Archives compressées en format ZIP 7.7 MB

Volkswagen Kübelwagen VW 82.

La Kübelwagen (« voiture bassine ») est un véhicule léger militaire allemand conçu par Ferdinand Porsche avant la Seconde Guerre mondiale. Elle possède une carrosserie ouverte simplifiée montée sur le châssis et dotée des éléments mécaniques de la voiture appelée alors KdF-Wagen, devenue plus tard la Coccinelle. Pour améliorer ses capacités tous terrains, des réducteurs sont installés au niveau des roues, augmentant la garde au sol et le couple de traction. Elle est également équipée d'un différentiel de la société ZF (Zahnradfabrik Friedrichshafen) autobloquant à galets pour augmenter les capacités de franchissement en terrain glissant.
Par sa légèreté et son différentiel autobloquant, la VW 82 4x2 (4 roues dont 2 roues motrices) s'est montrée meilleure que la « jeep » MB ou GPW 4X4 beaucoup plus lourde sans différentiels verrouillables qui la ramènent à une 4x2 lorsque les 2 roues d'un même côté patinent. Conçu comme véhicule de transport de troupes, il était agile, fiable et facile à produire. L'armée allemande en utilisa 55 000 exemplaires durant la Seconde Guerre mondiale.
Poids à vide : 725kg · Poids total en charge : 1025kg · Garde au sol : 29cm · Empattement : 2.4m · Longueur : 3.74m · Largeur : 1.6m · Hauteur totale : 1.6m · Hauteur (capote & pare-brise baissés) : 1.12m · Voie avant : 1.35m · Voie arrière : 1.36m · Pneumatiques : 5.25x16 · Jantes : tôle emboutie en acier, 5 trous, entraxe 205,16x4.5.

Volkswagen Schwimmwagen VW 166.

Créée par l'ingénieur Porsche, la VW 166 Schwimmwagen est une voiture amphibie montée sur des éléments mécaniques ressemblant au ceux de la Volkswagen Coccinelle. Des réducteurs de roues augmentent la garde au sol et le couple de propulsion et une prise de force transmet le mouvement au différentiel de l'avant train, donnant la capacité 4X4 en première et marche arrière seulement. Les différentiels sont du type auto-bloquant à galets.
Ce train de roulement et cette transmission ont été aussi installés sur les carrosseries de Kübelwagen et de "Coccinelle" (Kommandeurwagen").
Un embout d'hélice relevable, connecté au moteur en position basse, permet la propulsion dans l'eau en marche avant seulement.
Elle était particulièrement bien adaptée au front russe où les chemins étaient trop boueux pour être accessibles par d'autres véhicules.
La Schwimmwagen a été produite à environ 14 625 exemplaires durant la Seconde Guerre mondiale. L'essentiel de ces véhicules a servi sur le Front de l'Est mais quelques VW 166 ont connu l'Afrika Korps et la Normandie

kubelwagen 01.zip
Archives compressées en format ZIP 357.6 KB
Kubelwagen 02.zip
Archives compressées en format ZIP 8.8 MB
schwimwagen.zip
Archives compressées en format ZIP 623.4 KB

NSU SdKfz 2 (Kettenkrad HK 101).

Le SdKfz 2, plus connu sous les noms de Kleines Kettenkraftrad HK 101 ou Kettenkrad est un "Sonderkraftfahrzeug" (SdKfz) ce qui signifie véhicule spécial à moteur. Il s'agit d'un modèle d'autochenille. Produit de 1940 à 1948, il ne transporte que 2 hommes, mais atteint 70 km/h et se comporte très bien sur tout type de terrain. C'était au départ un petit tracteur pour troupes aéroportées. Ce véhicule a été conçu pour être livré par des avions Junkers Ju 52, mais pas par parachute. Le véhicule avait l'avantage d'être le seul petit tracteur d'artillerie, assez petit pour tenir dans la soute du Ju 52.
Il a été utilisé comme transport de troupe, mais aussi pour d'autres missions, notamment le déroulage de câbles téléphoniques ou le tractage de pièces d'artillerie légères. Il pesait à vide 1235 kg.

Moteur : Opel Olympia 38 à essence avec refroidissement à eau, 4 cylindres en ligne OHV ; 1 478 cc³ ; 36 hp
Dimensions : longueur 2,74 m, largeur 1 m, hauteur 1,01m
Performances : vitesse max. 72 km/h sur route, 48 km/h tout terrain
Autonomie : 260 km sur route ; 190 km tout terrain

NSU Ketten.zip
Archives compressées en format ZIP 6.5 MB

Jagdpanzer 38(t) (Sd.Kfz. 138/2) Hetzer .

C'est un chasseur de char allemand de la Seconde Guerre mondiale, construit sur la base du châssis du Panzer 38(t) tchèque.
Le Jagdpanzer 38(t) est conçu pour obtenir un meilleur rapport qualité-prix que les ambitieux programmes des jagdpanthers et jagdtigers de la même période. Basé sur un châssis existant et fiable, il évite ainsi les problèmes mécaniques inhérents aux blindés plus lourds.
2 047 exemplaires seront produits de mars 1944 jusqu’à la fin de la guerre.

Caractéristiques générales
Équipage     4
Longueur     6,38 m
Largeur     2,63 m
Hauteur     2,17 m
Masse au combat     15,75 tonnes
Blindage et armement
Blindage     60 mm
Armement principal     1 canon de 75 mm PaK39 L/48 (41 obus)
Armement secondaire     1 mitrailleuse MG 34 de 7,92 mm (1 200 cartouches)
Mobilité
Moteur     Praga AE Essence de 6 cylindres.
150 CV
Suspension     ressorts à lames
Vitesse sur route     maximum 42 km/h.
Puissance massique     10,1 ch/tonne
Autonomie     185 km sur route. 89 km en tout-terrain.

HETZER.zip
Archives compressées en format ZIP 4.5 MB

Opel-Blitz .

Au début des années 1930, la firme allemande Opel AG produit un camion léger et rapide appelé Blitz, capable de transporter une importante quantité de matériels (théoriquement 3100 kilogrammes de charge).
L'Armée allemande est séduite par les performances de ce véhicule, et lance les premières commandes à la firme Opel. Immatriculé par la Wehrmacht sous le code 1KW 3.6-36 s 3t Blitz, ce véhicule peut être considéré comme le modèle typique de la politique d'unification adoptée en 1938 pour la construction de moyens de transport civils convertibles en véhicules militaires, il fut construit en civil avec plus ou moins les mêmes caractéristiques qu’en version militaire
L’Opel Blit fut le camion à tout faire il fut produit par milliers et livré à tous les corps de l'armée, de la marine, de l'aviation au SS, ce camion s'impose rapidement comme le premier véhicule de transport au sein de l'Armée allemande.
Des versions diverses seront mises au point, L'Opel Blitz fut produit en nombreuses variantes : ambulance, camion citerne, véhicule de commandement, atelier de réparation, véhicule semi-chenillé pour l’est…
L’Opel Blitz fût le camion de transport de troupe de la Wehrmacht tout au long de la guerre, malgré ses deux roues motrices il est aussi bien à l’aise sur route qu’en tout terrain. Des modèles dotés de quatre roues motrices sont également produits et livrés à l'Armée allemande.
Le camion Opel-Blitz a servit sur la plupart des champs de bataille où l'Allemagne s'est engagée et à fait preuve d'une grande résistance aux longues distances et aux mauvaises conditions de route (chaleur, froid, chemins de campagne, etc...).
Il fut justement considéré comme le " le cheval de trait " de la Wehrmacht.

Quantité: 82 000 exemplaires
Moteur: Opel 4 cylindres
Vitesse maximale : 80 km/h
Poids : 3350 kg
Longueur: 5,95 m
Largeur: 2,34 m
Hauteur:3,18 m
Autonomie : 328 Km
Armement :aucun

OPEL BLITZ.zip
Archives compressées en format ZIP 2.3 MB

AEC Armoured Command Vehicle.

 AEC «Dorchester» 4x4, véhicule de commandement blindé.
 Peu de temps après son arrivée dans le théâtre africain, Rommel a lancé une offensive limitée contre les troupes du Commonwealth, qui a vite évolué en une avance impressionnante.
Au début Avril 1941, la Aufklärungs Abt. 3 a atteint la région de Mechili où il a réussi à capturer deux généraux britanniques et leurs véhicules de commandement blindés (ACV).
Les véhicules blindés, sur la base du Matador AEC, étaient de plusieurs façons un butin de bienvenue pour plusieurs raisons: Ils étaient non seulement spacieux et confortable, mais aussi équipés de radio excellente et de bonnes  performances hors route.
Le Generaloberst Rommel a utilisé "O'Connor "White 1" avec numéro de série L4426425 et l'a nommé "Max".
Toutefois, "Max" a été mis hors de combat en Septembre 1941, et Rommel a dû revenir à son bus Opel Blitz habituel.

Type     Véhicule de commandement blindé
Utilisé par     Armée britannique
Nombre construit     415
Poids     12,2 t
Longueur     6,10 m
Largeur     2,36 m
Hauteur     2,90 m
Équipage     7-8
Blindage     10-12 mm
Principal armement     1 x 0,303 pouces mitraillette Bren , porté à l'intérieur
Moteur     AEC 187 6 cylindres diesel
         95 ch (71 kW)
Suspension     roues 4x4
Distance oppérationnelle 450 km
Vitesse     60 kmh

Rommel Command car.zip
Archives compressées en format ZIP 5.7 MB

Mercedes-Benz Typ LG 3000 (Baureihe LG 63)

années de construction 1934-1940
motorisation Daimler-Benz OM 67, Diesel
cylindrée  7413 ccm
puissance 95cv
Longueur: 7,1m,
Largeur : 2,3m
hauteur : 2,8m
poids maximal en charge : 8500kg
Poids maximal tracté : 2000kg
Vitesse maximale : 53 km/h
Total construit 7440

mercedes lg3000.zip
Archives compressées en format ZIP 1.4 MB

PANZER VIII MAUS.

Le Maus (souris en allemand) est un char Allemand de la Seconde Guerre mondiale. Il est le char le plus lourd jamais développé jusqu'au stade de prototype, état où il est resté.
Le projet fut mené par Ferdinand Porsche et présenté à Hitler en juin 1942. Le premier prototype fut prêt en 1943 sous le nom de « Mammut » puis devint finalement « Maus » en février 1943, avant que le projet ne soit abandonné.

 

    longueur : 10,09 m
    largeur : 3,67 m
    hauteur : 3,63 m
    masse approximative : 188 tonnes
    équipage : 6 hommes (le conducteur et l'opérateur radio dans la caisse, le chef de char le

    canonier ainsi que les deux chargeurs logeaient dans la tourelle)
    armement principal : canon de 128 mm KwK 44 L/55
    armement secondaire : canon de 75 mm KwK 44 L/36.5 co-axial au précédent
    mitrailleuses de 7,92 mm
    Un lance-flamme
    inclinaison du blindage 35° par rapport à la verticale pour la partie frontale
    blindage frontal de la caisse : 180 mm
    blindage arrière de la caisse : 160 mm
    blindage frontal de la tourelle : 240 mm
    blindage latéral de la tourelle : 200 mm
    blindage du toit de la tourelle : 60 mm
    vitesse maximale : 13 km/h
    autonomie : 160 km (route) ou 62 km (tout terrain)
    consommation : de 3000 à 4000 litres de carburant aux 100 km
    commande : entre 150 et 200
    livraison : aucun en service actif à la fin de la guerre
    construits : 2
    en production à la fin de la guerre : 9

panzer VIII MAUS.zip
Archives compressées en format ZIP 796.9 KB

21 cm Kanone 12 in Eisenbahnlafette

Ce que sa forme suggère correspondait bien à la réalité: le K12 était un développement du "Lange Max" (1) mis au point par les Allemand pendant la Première Guerre pour bombarder Paris à partir de leurs lignes, à plus de 100 km de distance. Cette pièce fut dessinée dans l'entre-deux-guerre en reprenant le même calibre. La portée était obtenue notamment grâce sa vitesse initiale phénoménale (plus de 1500 m/sec), résultat du long trajet dans le tube (plus de 30 mètres). Le wagon portant l'arme avait dix huit essieux et mesurait 45 mètres de long. On pointait l'arme en orientant le wagon.
Les deux pièces construites furent utilisées contre l'Angleterre à partir de positions sur le Cap Gris-Nez en France. Pendant toute la durée de la guerre, elles tirèrent au total 83 obus. L'utilité d'une arme aussi coûteuse est discutable, puisque l'aviation pouvait atteindre des objectifs à des distances supérieures pour un moindre coût.
(1) ou "Paris-Kanone", également surnommé à tort "Grosse Bertha", par confusion avec les pièces de 420 mm utilisées contre les forts belges en 1914 et à Verdun en 1916

Construit par Krupp Allemagne
Calibre: 211 mm L/158
Poids total: 308000.0 kg
Longueur avec affût: 45.05 mètres
Longueur: 33.30 mètres
Rythme de tir: 6 coups à l'heure
Production: 3 exemplaires
Munitions
Poids du projectile: 107.5 kg
Vitesse initiale du projectile: 1 625 mètres par seconde
Portée: 115 Kilomètres

21 canon.zip
Archives compressées en format ZIP 4.1 MB